jeudi 30 avril 2009

Sous des airs de gangster...

Et bien voilà c'est fait ! Fait quoi ? Et bien mon premier VRAI concert d'Alexis HK !!
J'vous raconte tout le bonheur que j'y ai pris ? Allez... Suivez les photos...


Voiture chargée, fébrilité au taquet... Je file prendre une copine sur la route avant de crapahuter vers la Suisse. Mince ! Ils sont compliqués les rond-point de Besançon... Bon pour ne pas perdre le fil, nous décidons de suivre la voiture du monsieur devant ! Et bien cette voiture nous a menées presque au bout du chemin... Ormi... Ormi le fait que c'est au moment de se quitter que le monsieur s'est avéré être une femme... Enfin ça crée des liens de passer ensemble une frontière ! Et puis c'était ma première fois suisse tout de même ! Que d'émotions alors que le concert est encore quelques heures devant nous !
Yverdon-Les-Bains s'ouvre devant nous... Mais... Où est le théâtre de l'Echandole au milieu de ces banques et horloges ? (Oui je sais c'est un cliché !! Mais ça me fait rire... Et puis j'ai bien entendu un Suisse dire que les trains français arrivaient toujours en retard... J'me venge un peu quoi...)
Finalement l'Echandole se présente devant nous : de l'extérieur ça semble tout petit et cosi... Une salle comme je les aime !
L'Echandole trouvée, il ne nous reste que le bar à dénicher...
C'est chose faite : "Oh un cendrier sur la table ! Pinaise le bonheur, on peut fumer dans les lieux publics en Suisse !"
Amis français écoutez ce conseil : courrez prendre des vacances en Suisse car il paraitrait que bientôt les bars seront eux aussi non fumeurs... Tout part à Volo (et nan c'est pas une faute c'est de la pub...)
19h30 : nous pénétrons dans le théâtre. Au bar nous attendent deux connaissances; nous nous atablons à leurs côtés et continuons nos petits plaisirs : bières et clopes au chaud !
Pfff rien qu'à regarder l'intimité de ce bar, on sent déjà que la salle tiendra ses promesses !
D'ailleurs c'est l'heure (héhé j'fais du Jamait !)...
Petite salle voutée, une visibilité parfaite... Le concert tant attendu est tout proche et je piaffe d'impatience !
Les lumières s'éteignent dans la salle et s'allument sur scène.
Une bande de musiciens mafieux entre. Puis le parain, heu... oups... le chanteur, Alexis HK enchaîne directement sur la chanson phare de son troisième album : Les Affranchis.
Se crée une atmosphère de noirs et de violets comme le graphisme de la pochette.
C'est à ce moment que Sépultura fait son entrée. Vous ne connaissez pas cette charmante demoiselle ?
Pourtant elle est présente durant tout le long du concert : Sépultura la gothique qui séduit le chanteur et le mène peu à peu à sa perte... Ce dernier se retrouvant alors face à l'éternel... Un éternel aux allures d'Affranchis...
En bref une mise en scène superbement paufinée !
Et les chansons défilent en bon François, dans une langue de Molière parfaitement utilisée et qui laisse Alexis HK s'amuser avec des mots qu'il connait, qu'il aime et qu'il manie avec précision et perfection.
Toujours avec cette même nonchalance qui le caractérise, Alexis HK nous offre 1h45 de musique de qualité, de belles émotions et nous emmène dans son univers de contes chantés (ou de chansons contées ?).
Des textes qui sous des mots d'humour cachent souvent des cris du coeur, des vérités trop longtemps tues, des choses du quotidien dérisoires et pourtant vainement portées par nombre d'entre nous comme les étandards de notre réussité quand bien même ils ne sont que la désolante preuve de notre vacuité.
Alexis HK est un chanteur de l'absurde, de cet absurde qui nous guette si l'on n'y prend pas garde.
Je n'arrive pas à trop à saisir pourquoi mais Alexis HK me semble être un fabuleux mélange entre Thomas Fersen et mon ancien prof de français... Et je n'ai pas à beaucop réfléchir pour dire que ce mélange (étrange pour qui connait mon prof de français...) est une réussite.
Des personnages habités et une perfection tant dans les textes que dans la musique.
Le tout donnant un concert impressionant et bien maitrisé !
Trop vite le concert se termine sur une chanson que j'adore : "Vieux Camarade". Si là on laisse les copains de bistrot pour honorer sa femme, à l'Echandole il est l'heure de quitter la petite salle voutée pour retrouver les "copains de bistrot"...
Encore quelques bières partagées...
Et la joie d'apprendre que le manager d'HK est nancéen ! Wouhou un voisin ! C'était rigolo de se savoir en terre étrangère et de s'entendre parler de son lycée, de sa fac, de ses rues tant de fois parcourues !
Les musiciens et le chanteur sont là pour les discussions avec le public.
Des échanges riches et simples. Alexis HK n'a pas usurpé sa réputation de Grand et moi je n'ai pas regretté tous ces kilomètres !
Reprendre la route vers la France, repenser à tous ces instants de bonheur, revivre ces moments de partage...
Nous repartons sous la pluie et dans ma tête c'est une tempête... Comment ? Comment attendre le prochain ? Qui aller voir maintenant ? Pas de Jamait en perspective... HK s'éloigne... J'ai le blues parce que le bonheur est éphèmère. Je suis heureuse parce que j'emmène avec moi ces instants de bonheur...
C'est toujours comme ça après un concert... Je suis heureuse ou pas ? J'ai le blues ou plein de projets ? Je prends à gauche ou à droite ? La France c'est par où ? Et mon chenmin à moi il est par où ?
Plus ça va et plus je prends conscience que les concerts (et la musique) prennent une place importante dans ma p'tite vie... Jusqu'où aller pour que ça ne mange pas les impératifs pas toujours fastidieux du quotidien ?
Quand s'arrêter quand des moments tels que celui du concert d'HK sont merveilleux?
Il y a les accros au sport, au boulot, à la vitesse, aux régimes... Moi ce sont les concerts...
On a tous besoin d'une passion dans nos vies... Mais elle n'est pas simple à gérer cette passion quand elle est de ces instants éphèmères... La scène c'est quelque chose de faux même si l'on y joue pour de vrai...
Bref... En plus des concerts prévus, j'aimerais voir : Mr Roux, Fersen, Romanens... heu... Nan... En fait, je ne vais pas faire une liste exhaustive... trop long...
J'aimerais revoir : HK, Beaucarne, Jamait (évidemment !!!!) et... ben là aussi une liste complète serait longue et donc fastidieuse par la même occasion !
Bon j'arrête de blablater sur mes états d'âme et vous laisse avec les photos...



Le rendez-vous est pris pour le mois d'octobre à Nancy (au Nancy Jazz Pulsation, surement à la salle Poirel) !
Pour patienter et prendre connaissance (pour les retardataires... pff) de la voix étonnante d'Alexis HK, un modeste montage vidéo.
Je dis modeste mais j'aurais tout aussi bien pu dire "montage relativement nul"... Mais il parait que c'est moins vendeur...



video

Sous des airs de gangster, Alexis HK cache une tendresse et une humanité que peu peuvent se targuer d'avoir...

samedi 4 avril 2009

TomTom est mon ami

« Dis TomTom on va où ? »
« J’en sais rien moi ! C’est toi qui conduis et qui as la place ! »
« Ok ! Alors… Les arènes de Metz ! C’est parti ! Tu sais TomTom ce soir ça va être chouette ! Il va y avoir Debout Sur Le Zinc et La Rue Kétanou qui partagent la scène ! Et en première partie c’est Florent Vintrigner ! »
« Cool ! Ben ne trainons pas ! Parce que Metz c’est pas la meilleure des villes question qualité de conduite… »

« Ayé ! On est arrivé ! Merci TomTom ! Bon je suis garée sur le parking des bus… Ils vont quand même pas m’embarquer ma voiture ce soir ? Allez TomTom ce soir tu viens avec nous ! On va pas te laisser dans la voiture ! »
« C’est sympa ça les filles ! Mais vous ne pensez pas que malgré le côté agréable de siroter des bières sous cet air printanier, on ne devrait pas rentrer dans la salle, être bien placées et ne pas louper la première partie ? »
« Zen TomTom, Zen ! Et regarde ! Il y a encore plus de monde dehors que dedans ! Pour les places, on se faufilera… »


Florent Vintrigner


« Hoplà ! Tu vois TomTom on est tout devant ! »
« Oui mais tu oublies de dire que la première partie est déjà presque finie ! »
« Arrête de ronchonner TomTom ! Dis plutôt que l’on sera encore plus en forme pour DSLZ ! »
« Mwé… En attendant j’applaudis la superbe prestation de Florent Vintrigner ! T’inquiète Lazare c’est quand même un super bon groupe ! »
« Oh zut ! T’as vu TomTom ? Les lumières s’allument déjà… »

Debout Sur Le Zinc
« Hé Nat’ ! Les lumières s’éteignent ! »
« Ca y est c’est Debout Sur Le Zinc ! Wouha ! Autant je n’avais pas flashé sur le nouvel album, autant de voir ces nouvelles chansons en live… Ben là c’est le coup de foudre total ! Y’a de la vie, y’a des textes plein de pêche, y’a des cuivres, des cuivres TomTom ! »
« Oui j’entends ! Et… Oulà ! Ca secoue sacrément un concert de DSLZ ! Le jeu de scène est époustouflant ! Les lumières, le plaisir des protagonistes à jouer ensemble nous embarquent carrément dans leur univers ! »
« Oui ! Mais c’est déjà la fin ! Regarde l’accordéoniste est en train de prendre le public en photo ! Sourie TomTom ! On est filmés ! »










La Rue Kétanou
« Hé TomTom ! Relève toi ! Finis ta bière en vitesse ! La Rue Kétanou entre en scène ! »
« Youpi !! Oulà ! Les gens se font plus pressants pour passer devant ! »
« Ca y est ! Les premiers accords de guitare, les premières notes d’accordéon ! C’est bon de les retrouver tous les trois sur scène ! Tout est là : l’amour de la scène, la dynamique, la présence scénique, les interactions avec le public… Les meilleures chansons sont là aussi ! La revendication et les sourires sont là ! Et puis y’a Mourad ! Moi j’l’adore surtout depuis ce jour de septembre où il était venu partager une bouteille avec nous, sous le soleil, dans l’herbe… »
« Un vrai moment de partage et d’amitié hein ! »
« Oui ! Ce Mourad il est le même sur scène que dans la vie ! Une joie qui s’échange sans compromis… »
« Oui mais un concert ça passe trop vite ! Regarde les c’est déjà le rappel ! »
« Peut-être… Mais c’est juste la promesse d’un prochain concert ! Ecoute : « S’accrocher des oreilles au cœur pour que l’on puisse enfin s’entendre »… Je crois que c’est la fin… »